Membres d’honneur du Suprême Conseil d’Occitanie

Membres d’honneur

Francis HUSTER Grand Inspecteur du 33ème degré

Francis Huster est né le 8 décembre 1947 à Neuilly-sur-Seine. Fils d’un directeur commercial et d’une couturière, il est le cadet de la fratrie. Enfant, il découvre le 7ème art grâce à sa grand-mère qui emmène régulièrement ses trois petits-enfants au cinéma.

Passionné par le théâtre, il est lycéen lorsqu’il s’inscrit à ses premiers cours de théâtre au conservatoire municipal du 17ème arrondissement. Il a pour camarade de classe Jacques Weber. Les deux aspirants comédiens se distinguent des autres élèves et présentent le concours interconservatoire. Quelques années plus tard, Francis Huster obtient plusieurs prix au Conservatoire national supérieur d’art dramatique. En 1969, avec la compagnie de théâtre Jean Gosselin, le jeune comédien part en tournée avec les pièces Le jeu de l’amour et du hasard et Le MisanthropeEn 1971, il débute à la Comédie-Française, dont il devient sociétaire en 1977. Il interprète alors les grands rôles du répertoire classique (Cyrano de Bergerac, L’avare, La nuit des rois, Lorenzaccio, Britannicus, Le Cid…).

Parallèlement, au début des années 70, il fait ses premiers pas au cinéma. En 1972, il tourne sous la direction de la réalisatrice Nina Companeez, Faustine et le bel été, avec Isabelle Huppert et Isabelle Adjani. D’autres cinéastes vont alors s’intéresser à lui, parmi lesquels Claude Lelouch qui lui offre un rôle dans Si c’était à refaire (1976). Leur collaboration se poursuit avec Un autre homme, une autre chance (1977) puis Les uns et les autres (1980). L’acteur s’impose au fil des années sur le grand écran et choisit, en 1981, de quitter la Comédie-Française pour se consacrer pleinement au cinéma. Il décroche le rôle principal dans le film d’Elie Chouraqui Qu’est-ce qui fait courir David ? (1981) et va enchaîner les rôles tout au long de la décennie (J’ai épousé une ombre, Le faucon, La femme publique, L’amour braque…). Il scelle ses retrouvailles avec Claude Lelouch et tourne Il y des jours… et des lunes et Tout ça pour ça. En 1998, il joue dans la comédie Le dîner de cons de Francis Veber aux côtés de Thierry Lhermitte et Jacques Villeret, qui remporte un vif succès.

Acteur populaire, il varie les registres et alterne le cinéma et la télévision. Après avoir joué dans de nombreuses réalisations de Nina Companeez pour le petit écran (Tom et Julie, Les dames de la côte, La grande cabriole…) Francis Huster endosse des rôles principaux dans des séries policières (Commandant Nerval, Le grand patron…) et autres sagas estivales (Terre indigo, Zodiaque, Le maître du Zodiaque). Il signe également la réalisation d’un téléfilm Le vrai coupable en 2006. En 2009, c’est pour le cinéma qu’il réalise le film Un homme et son chien interprété par Jean-Paul Belmondo.

Durant la décennie 2000, il apparaît avec parcimonie sur grand écran (Comme t’y est belle, Je m’appelle Bernadette) et privilégie le théâtre. Il a fondé la Compagnie Francis Huster quelques années auparavant qui est un vivier de jeunes talents. Il met en scène de nombreuses pièces qu’il interprète également (La peste, Waterloo, César, Fanny, Marius…) et collabore régulièrement avec le metteur en scène Steve Suissa (Le journal d’Anne Frank, Le joueur d’échecs, Avanti!…).

En mars 2017, il revient à l’affiche du film de Claude Lelouch, Chacun sa vie.

Son dernier livre 2021

Général Bartolomeu Constantin SĂVOIU

Souverain Grand Commandeur Grand Maître

Grande Loge Nationale Roumaine 1880 M.L.N.R. 1880

Il est général dans les réserves des forces terrestres roumaines , ainsi que chef de la Grande Loge nationale roumaine au sein de la franc-maçonnerie roumaine . Il est également citoyen français . En 2017, il est devenu président de l’Alliance Law and Order nouvellement fondée. Un centre-droit partie, son objectif déclaré est la défense de l’identité nationale de la Roumanie , des judéo-chrétiennes racines religieuses communes et du patrimoine, de la société occidentale et de judéo-chrétienne en Europe .

M Jacques-Israël-Nectaire Metropolite Patriarche Bartholomée 1er

https://youtu.be/_XBZl7kdO74

Serge Bastiani

Passé grand Maître de la Grande loge régulière de France.
Son altesse le Prince Boiry à gauche, Serge Bastiani et le TIF Serge Bouthemy Colonel à la retraite 
Temple de la GLRF à Paris rue Cugnot en 2010
Chargé d’Affaires
Administrateur de sociétés.

 

Jean-Christophe MASMALET

Grand Maitre de l`Ordre Souverain des Chevaliers Templiers Hugues de Payns – Manager – Ortomedica

 

Membres d’honneur